Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles la Fondation Roger Federer croit que l'éducation de bonne qualité est une des meilleures théories du changement.

L’éducation est un droit de l’homme :

Beaucoup d’accords reconnus au niveau mondial reconnaissent l’éducation comme un droit humain fondamental. Chaque être humain a le droit à l’éducation pour être en mesure d’optimiser son potentiel. La communauté internationale et la science sont également d’accord que de nombreux autres droits de l’homme ne peuvent être réalisés et respectés que si un niveau d’éducation suffisant est garanti.

L’éducation réduit la pauvreté :

L’éducation est l’un des principaux leviers pour échapper à la pauvreté existante ou pour échapper au piège de la pauvreté qui se perpétue. Ce n’est que par l’éducation que les êtres humains développent des options, deviennent créatives et sont en mesure de prendre leur vie en main. Grâce à l’éducation, la chance à un emploi stable et un revenu régulier est augmentée. Cela implique de meilleures conditions de vie, une planification sûre et l’acceptation de la responsabilité. Les études de l’UNESCO ont démontré que si tous les enfants dans les pays en développement possédaient seulement une connaissance de base en matière de lecture et d’écriture, la pauvreté mondiale se réduirait de 12%.

L’éducation influence la santé de façon positive :

L’éducation est l’un des outils les plus efficaces et durables pour promouvoir la santé publique. Les gens instruits sont mieux informés sur les maladies, l’hygiène ou la nutrition. Ils reconnaissent les symptômes d’une maladie grave plus tôt et ont aussi à l’évidence davantage recours aux soins médicaux. Les initiatives de santé préventives ne peuvent durablement porter des fruits que si les gens sont instruits. Les études de l’UNESCO ont calculé que si toutes les femmes avaient une éducation primaire, le taux de décès des mères en couches diminuerait de 66% et le taux de mortalité infantile pour les enfants en dessous de cinq ans tomberait de 15%.

L’éducation renforce la responsabilité sociale :

L’éducation est une condition préalable fondamentale pour la démocratie. Elle favorise la tolérance, la compréhension mutuelle et la réflexion stratégique à long terme. Des comportements nuisibles pour l’environnement peuvent seulement être contrés par l’éducation. En outre, les femmes et autres groupes discriminés nécessitent des pionniers formés afin de garantir leurs droits. À ce sujet, l’UNESCO donne l’exemple suivant : si toutes les filles bénéficiaient d’une éducation primaire en Afrique sub-saharienne, 14 % moins de filles se marieraient à 15 ans. Si elles avaient toutes un enseignement secondaire, les mariages précoces se réduiraient de 64%.

L’éducation est en crise :

En Afrique, deux problèmes principaux se manifestent dans le domaine de l’éducation. Tout d’abord, dans certains pays, pas assez d’enfants ont accès à l’éducation de base. Deuxièmement, la qualité de l’éducation est la plupart du temps insuffisante. Les pays de l’Afrique australe ont progressé de façon spectaculaire au cours des dernières années en ce qui concerne le premier point et affichent un taux de scolarisation se situant dans la moyenne mondiale. Mais la scolarité est trop souvent interrompue. Jusqu’à la quatrième année, les écoles perdent en moyenne 40 % de leurs élèves. Les objectifs d’apprentissage minimaux ne sont de loin pas atteints, en partie à cause d’une pénurie massive d’enseignants. Selon des études de l’UNESCO, il faudrait 58% de plus d’enseignants qualifiés. Les raisons pour la qualité médiocre de l’éducation sur le continent africain sont variées et décrites dans le rapport annuel de l’initiative « Éducation pour tous » de l’ONU. Afin d’améliorer la qualité de l’éducation, il faut un paquet de mesures, soutenu par la Fondation Roger Federer dans tous ses programmes.

Des informations complémentaires sont disponibles dans le rapport UNESCO EPT 2014, mentionné ci-dessus à plusieurs reprises.